Délire du soir, bonsoir

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un syndrome grave, incurable, je l’appelle le « syndrome du job en or ».
Il ne faut surtout pas le prendre à la légère, c’est un problème sérieux, qui peut toucher n’importe quel individu sain. Comme je le connais bien, je vais vous parler de mon expérience, en vous détaillant les 5 étapes de ce mal.

Etape 1: Une expérience passée.
Le « syndrome du job en or » est déclenché après que vous ayez eu une expérience professionnelle passionnante. Vous aviez un job dans lequel vous vous épanouissiez, qui correspondait à vos attentes. Pour couronner le tout, vous travailliez dans un cadre sympa avec une équipe sympa, et le salaire était lui aussi… sympa. Et puis accident de la vie, ce job vous ne l’avez plus, et il faut très vite rebondir.

Etape 2: Les premiers symptômes.
Le syndrome n’apparaît pas toujours tout de suite, il intervient souvent après le 3ième ou le 4ième entretien d’embauche inutile. Mais lorsqu’il apparaît, vous le savez tout de suite, car d’un coup tous les jobs que l’anpe peut vous proposez, toutes les annonces qui paraîssent, toutes les offres sur les sites de l’apec ou de monster, vous semblent sinistres et merdiques. Et vous vous mettez à pleurer le job perdu.

Etape 3: Noircir le tableau.
Parce que c’est très difficile de rebondir après le job en or. Plus rien ne vous semble intéressant. Les missions ont l’air insignifiantes. Vous vous imaginez même dépérir dans un bureau sordide sans fenêtre, à réaliser des tâches toutes plus abrutissantes les unes que les autres, pour un patron chauve et édenté qui vous humilierez devant tous les collègues à la machine à café.

Etape 4: La phase utopique.
Alors vous croyez avoir l’idée du siècle. Cet autre job en or, celui qu’il vous faudrait maintenant, vous allez le créer, vous allez monter votre boîte! Que peut-il y avoir de mieux qu’une entreprise où je définirais moi-même l’ambiance? Utopie. Rien n’est plus difficile (pas même l’ascension de l’Himalaya) que d’affronter les démarches administratives du chômeur créateur d’entreprise. Vous avez des comptes à rendre à tout le monde et tout le monde vous décourage avant d’avoir rien fait.

Etape 5: L’issue.
Il n’y a qu’une issue. Je ne la connais pas encore. Mais je la cherche.
La suite quand j’aurais trouvé!?

Note: Quand je parle de noircir le tableau, je n’exagères pas tant que ça: Imaginez qu’en tant qu’ingénieure en Informatique vous ayez eu à travaillez dans une start-up à la pointe de la technologie, pour des clients du style d’une très grande maison de disque (et ce n’est qu’un exemple) et que l’anpe vous propose ensuite un poste qui consiste à rentrer toute la journée des infos dans une base de données (d’une technologie obsolète depuis 1970) pour un centre d’appels et pour 8 euros de l’heure, vous feriez quoi?

Note 2: Veuillez m’excusez pour le ton un peu sarcastique de ce texte mais je sortais de mon rendez-vous mensuel à l’anpe quand j’ai écris ça, et le moral n’était pas très haut.

Publicités

6 réflexions sur “Délire du soir, bonsoir

  1. Vous avez des comptes à rendre à tout le monde et tout le monde vous décourage avant d’avoir rien fait.
    Ca, c’est bien vrai, et je l’ai vécu: mais tu vas te casser la gueule, et si ça ne marche pas, qu’est ce que tu feras? Tu sais, c’est difficile, c’est la crise, bcp d’entreprises ont fermé, MERDE 100 FOIS? On n’est pas inconscients, on le sais tout ça, on n’a pas trois ans, si on se lance dans la création d’entreprise, c’est pas à l’aveuglette, il se peut que ça ne fonctionne pas, à ce moment la on assumera, et puis si ça fonctionne, tant mieux. Si on n’a pas le courage de se lancer, on peut vivre avec le regret de ne pas avoir au moins tenté et c’est pire cette frustration. Alors ma jolie, tiens bon, courage, moi j’ai confiance en toi, tu peux le faire, c’est long, c’est difficile, regarde, je galère depuis un an avec la paperasse, des phases de doute et de « je laisse tomber » tu en auras plein mais ton projet n’est pas absurde, alors laisse pas tomber, l’anpe et certaines administrations ne sont pas faites pour faciliter les choses avec ce qu’il y a eu comme abus et en même temps, ils ne connaissent pas forcément ton domaine d’activité.
    Bon je sais j’ai écrit un roman mais je veux pas que tu te décourage, tu es capable de monter ta propre affaire, et même de la diriger avec brio.
    FONCE.

  2. Je comprends ce que tu ressens. J’avais LE job rêvé. Parce que le bureau avait décidé de déménager dans une autre ville, j’ai décidé de démissionner. J’étais dans une période dans ma vie où je ne voulais pas déménager.

    Ensuite, on m’a offert un job dans la boîte que je convoitais depuis des années. Mais le job s’est avéré merdique en fin de compte.

    Depuis, je regrette parfois le bon vieux temps.

    Actuellement, je suis dans une période où je pense me mettre à mon compte.

    Courage.

  3. De rien Madame, mais c’est la vérité, alors ne perds pas confiance, et vas y, travaille sur ton projet et quoi qu’il arrive, tu n’auras pas de regrets au moins.

  4. @Angie:
    Merci pour ton message.
    Je vois que cette nostalgie est finalement très répandue, pas facile de rebondir après une expérience sympa qui n’a pas duré.
    Et pour l’idée de se mettre à son compte, c’est pas facile mais je pense que ça vaut le coup.
    Je te souhaite de réussir. Courage!

  5. Oui ceci dit c’est comme en amour, avoir trouvé le job qui vous va, où l’on s’éclate c’est une vraie chance… tant de gens passent à côté ou ne connaissent jamais..

    le plus dur est de réitérer c’est certain.. alors se lancer… en prenant en compte tous les risque, en étant épaulée, en n’oubliant pas que la première année on ne paye rien et que tout tombe la deuxième.. c’est une sacré aventure mais c’est aussi dynamisant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s